"Immortel Ad Vitam"


Titre : "Immortel Ad Vitam"

Auteure : Cécile Pommereau

Éditeur : Noir d'Absinthe

Disponible : Papier et numérique

Résumé :

Fred a un physique banal et les poches trouées. Il n'arrive pas à garder une fille plus de trois semaines et sort de prison. Pour couronner le tout, c'est le jour où il essaie de se foutre en l'air qu'il apprend qu'il est immortel. Fred n'a pas de chance.

Jean, lui, est flic. Il pensait avoir tout vu après trente ans passés à la Crim'. Mais voilà qu'un beau jour, un de ses cadavres se paye le luxe de se tirer de la scène de crime. Pour lui c'en est trop et il est bien décidé à le retrouver. Il ne manquerait plus qu'il parte en retraite avec une affaire non élucidée...


Notre Avis :

Nous nous retrouvons aujourd'hui pour la chronique du troisième livre sélectionné pour le Prix des Auteurs Inconnus, dans la catégorie imaginaire.

Commençons par la couverture qui est très sombre, au premier abord, même si l'on peut noter une clarté à l'arrière-plan. Il existe une opposition entre le personnage au second plan, qui est sur le point de se suicider, et le titre du livre qui parle d'immortalité.

Le résumé, quant à lui, donne envie avec une petite note d'humour malgré un sujet qui est pourtant très sérieux.

"Nous entrons dans un récit que l'auteure a décidé de scinder en deux..."


Nous entrons dans un récit que l'auteure a décidé de scinder en deux avec le point de vue de Fred et celui de Jean. On alterne les chapitres en entrant dans la vie et l'esprit de chacun, ce qui permet au lecteur de comprendre assez vite la situation et de dynamiser le récit. De plus, le ton choisi par l'auteure est celui de l'humour avec un langage familier voire grossier par moments qui permet d'alléger l'atmosphère pesante du livre. Malheureusement, l'humour finit par s'essouffler au fil des chapitres.
À noter qu'il est dommage qu'il n'y ait pas de notes de bas de page lors de l'utilisation de vocabulaire professionnel.


Concernant l'histoire, nous rencontrons Fred, un pompier, le jour où son quotidien va basculer du tout au tout... Si elle commence par cet évènement majeur, il en découlera de nombreux autres qui conduiront Fred à la rencontre de Jean, un commissaire.
Nous avons eu le sentiment de lire un polar qui a abouti rapidement à une quête de vérité.
L'amitié de Fred et Jean est mise en avant tout au long du récit.
Différentes références à des séries, stars, émissions (Lost, Nouvelle Star, Shakira...) permettent de créer un lien entre le livre et le monde réel du lecteur, amenant un sentiment de proximité et une meilleure immersion dans l'univers de l'auteure.

"Si Fred et Jean sont différents autant par leur âge..."

Si Fred et Jean sont différents autant par leur âge que par leur personnalité ou leur langage, ils ont pourtant des similitudes. Tous deux ont exercé un métier au service des autres, ils défendent certaines valeurs et ont des visions de la vie pas si différentes. 

Concernant la plume de l'auteure, malgré une volonté de donner du dynamisme à son récit, nous avons ressenti un essoufflement au fil des pages. Les premiers chapitres sont rythmés par la mise en place de la situation et différentes actions et puis...plus rien. Après une révélation, le récit bascule vers une quête d'identité, de vérité. On en vient à se demander où l'auteure veut nous emmener.

En conclusion, ce livre nous a donné un sentiment mitigé. Nous nous sommes posé de nombreuses questions, nous demandant si, justement, le but de l'auteure n'était pas de nous faire réfléchir à notre condition en tant que mortels. Et si la plus grande malédiction était l'immortalité ? Le fait d'être mortel ne permet-il pas de se donner un but ? N'est-ce pas ce qui nous permet de profiter pleinement des choses ?
Une chose est sûre, si nous devons retenir une chose de ce livre, c'est qu'il faut arrêter de vouloir tout savoir et comprendre, plutôt lâcher prise et vivre pleinement sa vie.

Les liens :

  • Twitter : @prixdesai







Notangel & Jay




Commentaires